Insouciante ? Moi, jamais…

Le week-end dernier, alors que je ne me baladais pas le cœur ouvert à l’inconnu sur les Champs-Elysées munichois mais en arpentais bien plutôt les pavés mouillés d’un pas ferme et le col relevé face à la timide offensive d’un hiver décidément pas au mieux de sa forme, je n’en notai pas moins un déploiement impressionnant de policiers la poitrine barrée d'un pistolet-mitrailleur.
Depuis ma participation aux manifestations contre la loi Devaquet* à l’hiver 1986, la présence trop ostensible des forces de l’ordre me met toujours mal à l’aise. Me revint alors à l’esprit la Conférence sur la Sécurité et je ne pus m’empêcher de me demander – on ne se refait pas ! – si ces cordons d’hommes et de femmes en armes étaient censés protéger les grands de ce monde des terroristes ou de leur population…

Weiterlesen

Deux nationalités, c’est mieux qu’une !

Lorsque j’avais fait état de mon intention de demander la nationalité allemande, nombreux avaient été dans mon entourage ceux qui s’étaient et m’avaient demandé pourquoi, arguant qu’hormis l’obtention d’un droit de vote intégral de ce côté-ci du Rhin – raison suffisante à mes yeux –, ma situation ne s’en verrait pas modifiée. Ils n’avaient pas tout à fait tort… jusqu’à ce que François Hollande aille braconner sur les terres du Front national et revienne de sa chasse aux fausses bonnes idées (cf. plus bas) avec dans sa musette l’intention d’inscrire dans la Constitution la possibilité de « déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme, même s’il est né français dès lors qu’il bénéficie d’une autre nationalité. »*
Au cas où nos dirigeants en viendraient un jour à supprimer la restriction sur laquelle s’achève la phrase (en gras) du président, mieux vaut avoir deux nationalités qu’une seule ! Fi de l’aura vaguement romantique de l’apatridie – n’être de nulle part, n’est-ce pas être de partout ? –, au quotidien, c’est sans aucun doute la cause de multiples emmerdes comme dirait Aznavour surtout à un moment où les contrôles d’identité font un retour en force. Quand je dis retour en force, j’exagère un brin. Lorsque nous avons passé le Rhin le 29 décembre 2015 dans le sens Est-Ouest, la frontière franco-allemande ne ressemblait pas vraiment à Check-Point Charlie du temps du rideau de fer. Trois véhicules de police certes, mais vides et pas le moindre képi à la ronde. Frustrant quand on brûle de dégainer deux cartes d’identité…

Weiterlesen

Marie-Odile Buchschmid
Birkenweg 14
82291 Mammendorf

marie-odile.buchschmid@t-online.de
www.moenmots.de
Linkedin