Covid-19 et activité professionnelle : bilan catastrophique, quoique…

Atout cartes de visite2020 avait pourtant bien commencé ! Je devais assurer la modération de la soirée littéraire organisée à l’occasion de la venue à Augsbourg d’Eric Vuillard (Prix Goncourt 2017), plusieurs projets prometteurs étaient en pourparlers sans oublier la série d’événements plus motivants les uns que les autres que j’étais chargée de mettre en place pour le compte du Club économique franco-allemand de Bavière… Autant d’auspices favorables qui m’avaient même amenée pour la toute première fois de ma "carrière" à commander des cartes de visite à une agence spécialisée (iomicron) alors que jusque-là, je les faisais moi-même… – le plus souvent dans la précipitation et à quelques heures de prendre le train pour me rendre au salon du Livre de Paris ou à la foire du Livre de Francfort. Ravie du résultat, j’étais impatiente de jouer de ce nouvel atout mais…

… le Covid-19 est arrivé avec, dans son sillage, deux mois de confinement. Et lorsque l’on voit ses contemporains se crêper le chignon pour des rouleaux de papier hygiénique ou des paquets de nouilles, on réalise très vite que le monde culturel, auquel on est si fière d’appartenir, est vraiment le cadet de leurs soucis et que la traversée du désert risque d’être longue. Je n’allais tout de même pas en être réduite à bâtir des châteaux non pas en Espagne, destination soudain non grata, mais de cartes (de visite !) pour m’occuper ?!

Heureusement, j’ai très vite découvert sur LinkedIn l’initiative "spéciale confinement" d’Emploi-Allemagne, association qui aide les Français à s’insérer professionnellement en Allemagne. L’objectif de cette initiative, baptisée Ensemble, restons proactifs, était d’« accompagner au cours de cette phase, où le mot d’ordre [était] de réinventer son quotidien » et de permettre, grâce à un vaste programme de webinaires, de visioconférences et autres séances de coaching individualisées, de mieux « appréhender et gérer » les répercussions professionnelles de la crise sanitaire. Moi qui n’avais jamais participé à un atelier ou une rencontre virtuels jusque-là, je les ai enchaînés et y ai tellement pris goût que la présidente d’Emploi-Allemagne m’a proposé de témoigner de mon expérience au moyen d’une séquence vidéo. Venant de participer à un atelier intitulé « Renforcer sa visibilité et sa communication en temps de crise », je me voyais mal passer à côté d’une telle opportunité même si, entre nous, je supporte difficilement d’être prise en photo ou filmée.

L’enregistrement de ce témoignage vidéo fut à la fois une grande première et un grand moment ! Incorrigible perfectionniste, j’ai bien sûr commencé par écrire un texte dont j’ai vite compris qu’il était beaucoup trop "écrit" justement. Je me suis donc entraînée afin de l’oraliser. Dotée aujourd’hui encore d’une excellente mémoire, je l’ai très vite su par cœur ce qui avait évidemment pour effet de le rendre moins spontané… Il m’a fallu une matinée avant de parvenir à un résultat acceptable !

Quelques heures après l’avoir envoyé, j’apprenais que la qualité sonore était malheureusement insuffisante. Il faut dire que dès le début de l’enregistrement, le ventilateur de mon ordinateur s’était mis en route pour ne plus s’arrêter – comme si ce dernier, en mode ménopause, souffrait de bouffées de chaleur. Par acquit de conscience, j’ai donc décidé de procéder à un nouvel enregistrement – je n’en étais plus à une demi-journée près – en utilisant cette fois mon téléphone portable.

Photo témoignage MO YoutubeEt ne voilà-t-il pas qu’au moment où je démarre l’enregistrement, les cloches de l’église voisine se mettent à sonner à toute volée pour un interminable concert comme si tous les mariages, qui n’avaient pu avoir lieu les huit semaines précédentes en raison de la pandémie, étaient célébrés cet après-midi-là précisément !

Le silence enfin revenu, je me suis empressée d’enregistrer mon témoignage et de l’envoyer en me jurant de ne pas renouveler l’expérience de sitôt… Je me suis néanmoins inscrite à un webinaire consacré à la réalisation de vidéos. Au cas où…

Marie-Odile Buchschmid
Birkenweg 14
82291 Mammendorf

marie-odile.buchschmid@t-online.de
www.moenmots.de
Linkedin

Newsletter Abonnement

Bitte geben Sie Ihre E-Mail-Adresse ein und klicken Sie anschließend auf Newsletter abonnieren.
* Mit der Anmeldung zum Erhalt des Newsletters akzeptiere ich die Datenschutzbestimmungen und erkläre mich einverstanden, dass moenmots.de mir per E-Mail Informationen zusendet. Die Einwilligung zum Bezug des Newsletters kann jederzeit mit Wirkung für die Zukunft widerrufen werden. Hinweis: Sie können Ihre Einwilligung jederzeit für die Zukunft per E-Mail an marie-odile.buchschmid@t-online.de widerrufen. Detaillierte Informationen zum Umgang mit Nutzerdaten finden Sie in meiner Datenschutzerklärung.
Please wait