2017, année de la France

IMG 0110

La Chine a célébré avec faste le passage de relais entre l’année du singe et celle du coq. Or, ce dernier est l’un des emblèmes de la France. Syllogistiquement parlant, 2017 est donc l’année de la France. Les Experts, dont le maillot azuréen arbore l’avatar sportif dudit gallinacé, ne se sont d’ailleurs pas fait prier pour le confirmer. Le 29 janvier, ils remportaient sur leurs adversaires norvégiens, grâce à leur sens tactique et à leur combativité, une victoire assortie d’un sixième titre de champions du monde.

Avez-vous déjà accordé ne serait-ce qu’un brin d’attention au vocabulaire du sport (cf. ci-avant sens tactique, combativité, remporter une victoire, adversaires) ? Si oui, il ne vous aura sans doute pas échappé que sport et guerre évoluent sur le même terrain lexical. Cela me rappelle une phrase de Paul Auster qui se réjouissait « que la grande majorité des Européens aient trouvé […] le moyen de se haïr sans se tailler mutuellement en pièces. »[1] Je préfère moi aussi et de beaucoup les tirs au but aux tirs à la kalachnikov et rien ne me paraîtrait pire que de voir « [revenir] le temps du sang et de la haine » [2].

Il se trouve que j’ai eu, le 2 février dernier, le plaisir de réentendre la chanson de Barbara. Göttingen, équivalent musical en quelque sorte du traité de l’Elysée ratifié en 1963 par le général de Gaulle et le chancelier Adenauer, a en effet précédé à la Maison de la Littérature de Munich l’ouverture par Monsieur Philippe Etienne, ambassadeur de France, en présence de Messieurs Georg Eisenreich, secrétaire d’Etat à la Culture et aux Cultes du Land de Bavière, Jean-Claude Brunet, Consul général de France à Munich et Julien Thorel, Directeur de l’Institut français, de l’année de la France qui aura pour point d’orgue la Foire du Livre de Francfort, dont l’Hexagone sera l’invité d’honneur.

Weiterlesen

Über das Komma und solche Sachen

Derniere proust

Folgender Satz aus dem letzten Interview von Frank-Walter Steinmeier mit der SZ (Ausgabe vom 27.1.17) besitzt meiner Ansicht nach das Zeug zum Zitat: »In der Interpunktion der Außenpolitik gibt es keinen Punkt, immer nur ein Komma.« Der Ex-Außenminister und angehende Bundespräsident meinte damit, dass es in der Diplomatie keine »abschließenden Lösungen« gebe.

Warum diese Aussage meine Aufmerksamkeit weckte, hängt weniger mit ihrer Bedeutung zusammen, als mit der Tatsache, dass das Komma in der Linkedin-Gruppe Du bon usage de la langue française*, der ich schon länger angehöre, gerade thematisiert wurde. Der daraus entstandenen Diskussion ist diese Kolumne zu verdanken.

Weiterlesen

Inattendu !

 Tout comme le président de la République français est traditionnellement le candidat naturel à sa propre succession, il est d’usage que le chef d’un parti politique allemand endosse le costume de candidat à la succession du chancelier en exercice. Enfin, en principe car après que François Hollande a renoncé à demander aux Français de le confirmer pour cinq années supplémentaires dans les fonctions qui sont actuellement les siennes, ne voilà-t-il pas que Sigmar Gabriel, président du Parti social-démocrate, vice-chancelier et ministre de l’Economie et de l’Energie, lui emboîte le pas et ce, pour la même raison : une courbe de popularité en berne ?

Qui aurait cru que François Hollande donnerait jamais envie à quelqu’un de suivre son exemple ?!

22 janvier 1963 – 22 janvier 2017

Si le 22 janvier dernier était aussi le jour du premier tour de la primaire de la gauche, il était pour moi avant tout le jour anniversaire de la signature par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer au Palais de l’Elysée, à qui il doit son nom, du traité gravant dans le marbre la réconciliation de la France et de l’Allemagne. En guise de commémoration, la réponse signée Alphonse de Lamartine à un poème particulièrement belliqueux de Nikolaus Becker intitulé Der freie Rhein.

Chutes du rhin

Weiterlesen

Revenu universel : l’arbre qui cache la forêt ?

Vous avez dit Revenu universel ?

Benoit Hamon meeting Saint Denis profil
Lors du deuxième débat de la primaire de la gauche, Benoît Hamon a rappelé la raison qui l’a amené à faire du RU la mesure phare de son programme : la raréfaction du travail(1). Cet argument a provoqué chez moi comme une impression de déjà-entendu ou de déjà-lu.

Weiterlesen

Marie-Odile Buchschmid
Birkenweg 14
82291 Mammendorf

marie-odile.buchschmid@t-online.de
www.moenmots.de
Linkedin